Ce sont plus de 150 métiers différents qui ont été identifiés. Sous l’Ancien Régime, les communautés d’habitants de nos Baronnies accueillaient en leur sein un grand nombre de corps de métiers qui fabriquaient sur place la plupart des produits nécessaires à la vie quotidienne. Ainsi, du tisseur de toile au cordonnier, du cardeur à laine au tondeur de bas ou au taillandier, c’est une ruche besogneuse et vibrante d’activité que nous découvrons. Nous ne pouvons qu’être étonnés, à l’orée du XXIe siècle, par le nombre incroyable d’échoppes et de boutiques qui s’ouvraient sur des rues aujourd’hui désertées de tout commerce.
Jacqueline CAHEN a également contribué à la publication de Jean-Joseph Romieu, Mollanais. Elle a retranscrit l’État pastoral de Mollans en 1730, Mémoire d’Alexis Morénas, ainsi que l’essentiel des délibérations municipales de Mollans pendant la Révolution, documents qui seront publiés dans les prochains volumes de cette collection.