La couche moustérienne, enfouie sous un mètres de mort terrain, est épaisse d'environ 10 centimètres : elle contient une assez abondante industrie lithique (silex de toutes les tailles, ce qui laisse entrevoir de fructueux remontages), mais à cause de l'acidité du sédiment ni les os ni les chatrbons de bois ne se sont conservés.

Bonne nouvelle pour les Baronnies : le responsable de la fouille - qui a étudié le Paléolithique moyen du Vercors dans sa thèse, a entrepris l'étude des vestiges du site de Bas Guillotte (Buis-les-Baronnies), fouillé au début du XXe siècle par les fréres Catelan et dont les silex taillés n'ont fait l'objet que d'une étude typologique par Henri De Lumley : il est possible aujourd'hui d'en dire plus (origine du silex, traces d'utilisation, ...).

Le chantier de fouilles se termine le 29 juin et reprendra en juin 2007.