« Pris fait pour le seigneur de Pierrelongue pour massonnerie » 6 mars 1709

Cet acte de 1709 précède celui que nous avons publié la semaine dernière qui est un prix fait de « finitions » ! Mais il donne une idée de l’ensemble des pièces qui composaient le château, soit trois chambres, une salle, un cabinet, une cuisine et des greniers au dessus des chambres. Celui que nous publions aujourd’hui se divise en deux parties : une partie s’intéresse aux ouvrages des canaux qui alimentent le moulin à blé, une autre à la réhabilitation pour 150 livres de l’habitat seigneurial qui semble en fort mauvais état.
C’est en quelque sorte la réfection du « gros œuvre » qu’entreprend Esprit Joseph Marie de Quiqueran, seigneur dotal de Pierrelongue depuis son mariage en 1707 avec Jeanne de Johanis. On y trouve, entre autres, la reconstruction du pigeonnier, la suppression du pont levis, la réhabilitation de la salle.

1709-Château de Pierrelongue

« Devis des réparations au château de Pierrelongue avec prix fait »

JTG1710_306_crC

Beaucoup d’interrogations subsistent sur le château de Pierrelongue. À défaut d’éclairer la lanterne des curieux (car un prix fait est un document technique dont l’interprétation ne saute pas aux yeux), nous proposons à la sagacité de nos lecteurs ce texte de 1710, puisé dans les notariales de Mollans et rédigé par Jean-Thomas Ginoux. Il s’agit d’un devis pour réparer le château, pour lors propriété d’Esperit Joseph Marie de Quiqueran, seigneur de Pierrelongue (il réside à Bédoin).
À l’origine ce document était destiné à alimenter une initiation à la paléographie moderne ; c’est ce qui explique la forme « pédagogique » de la retranscription. Nous pensons toutefois que sa publication aujourd’hui, accompagnée du document original, pourra éveiller quelques curiosités et amener certains à la lecture de nos riches archives.

Château de Pierrelongue. Jean-Thomas Ginoux. 1710
Retranscription du Devis des réparations au château de Pierrelongue