Mémoire de Guillaume Constantin Consolin Baculard. Mollans, 14 mai 1790

Guillaume Constantin Consolin Baculard est issu d’une famille d’émigrés italiens (les Consolini ou Gonsolini) arrivés à Mollans au tout début du XVIe siècle. Elle a compté plusieurs figures célèbres.
La Révolution de 1789 a laissé dans nos archives un grand nombre de textes intéressants pour apprécier l’état d’esprit du moment. Le 14 mai 1790, Consolin Baculard lit, lors de l’assemblée générale des habitants, le discours que nous retranscrivons ci-dessous. Discours énergique, sans langue de bois dirions-nous aujourd’hui, qui décrit avec emphase la situation locale et qui a marqué l’assemblée à tel point qu’il fut relu et célébré en place publique.
Ce texte est consigné en deux endroits : le registre d’enregistrement des actes de la commune, et, bien sûr, le livre de raison de Consolin. Celui-ci prolonge utilement le discours par des notes très personnelles sur la Terreur en marche à Mollans.

Mémoire de Guillaume Constantin Consolin Baculard. 14 mai 1790

« Pris fait pour le seigneur de Pierrelongue pour massonnerie » 6 mars 1709

Cet acte de 1709 précède celui que nous avons publié la semaine dernière qui est un prix fait de « finitions » ! Mais il donne une idée de l’ensemble des pièces qui composaient le château, soit trois chambres, une salle, un cabinet, une cuisine et des greniers au dessus des chambres. Celui que nous publions aujourd’hui se divise en deux parties : une partie s’intéresse aux ouvrages des canaux qui alimentent le moulin à blé, une autre à la réhabilitation pour 150 livres de l’habitat seigneurial qui semble en fort mauvais état.
C’est en quelque sorte la réfection du « gros œuvre » qu’entreprend Esprit Joseph Marie de Quiqueran, seigneur dotal de Pierrelongue depuis son mariage en 1707 avec Jeanne de Johanis. On y trouve, entre autres, la reconstruction du pigeonnier, la suppression du pont levis, la réhabilitation de la salle.

1709-Château de Pierrelongue

« Devis des réparations au château de Pierrelongue avec prix fait »

JTG1710_306_crC

Beaucoup d’interrogations subsistent sur le château de Pierrelongue. À défaut d’éclairer la lanterne des curieux (car un prix fait est un document technique dont l’interprétation ne saute pas aux yeux), nous proposons à la sagacité de nos lecteurs ce texte de 1710, puisé dans les notariales de Mollans et rédigé par Jean-Thomas Ginoux. Il s’agit d’un devis pour réparer le château, pour lors propriété d’Esperit Joseph Marie de Quiqueran, seigneur de Pierrelongue (il réside à Bédoin).
À l’origine ce document était destiné à alimenter une initiation à la paléographie moderne ; c’est ce qui explique la forme « pédagogique » de la retranscription. Nous pensons toutefois que sa publication aujourd’hui, accompagnée du document original, pourra éveiller quelques curiosités et amener certains à la lecture de nos riches archives.

Château de Pierrelongue. Jean-Thomas Ginoux. 1710
Retranscription du Devis des réparations au château de Pierrelongue

« Devis des réparations à faire aux merlets du bout du pont et autres endroits publics »

PONT ET MERLETS NB 60BIl y a beaucoup de questions sur l’entrée du village et sur l’ancienneté du pont de Mollans. Est-ce un pont roman ou un pont moderne ? Deux textes permettent d’y répondre.
Le premier date de 1442. Il est en latin et donne une description précise du village au milieu du XVe siècle. C’est le document de base. Le second, ci-dessous, date de 1739. Il confirme l’existence d’une tour au bout du pont et d’un pont levis, remplacé par un arc. Certes, la tour est en fort mauvais état et la question de sa destruction se pose. Mais un sursaut des habitants, attachés à la beauté de l’ensemble, a permis de les restaurer pour un temps. Toutefois, pour l’instant, aucun document ne précise la date de la démolition de cette tour. Est-ce en 1851 lorsque le pont a été élargi ? Affaire à suivre…

« Devis des réparations à faire aux merlets du bout du pont
et autres endroits publics ». 14 décembre 1739

« Observation du 16e septembre 1745 ». Une crue centenale à Mollans

10d_1356Tout le monde a encore en mémoire les terribles inondations du 22 septembre 1992. Beaucoup ont découvert que l’Ouvèze, habituellement si tranquille, pouvait se déchaîner à cause des pluies d’équinoxe. Pourtant les archives locales portent témoignage de tels phénomènes. Ainsi, le 15 septembre 1745, Alexis Morénas, alors curé du village, consigne dans le registre des actes de baptême un événement météorologique en tout point semblable à celui de 1992 et « digne de mémoire perpétuelle ». À ceci près qu’il n’y eut que des dégâts matériels, certes importants, mais limités aux terres agricoles de la Serre.

Pourtant, en ce 15 septembre, tout a commencé comme en 1992 ; la pluie exceptionnelle ayant suivi une longue période de sécheresse, comme en cette année 2015… restons vigilants !

« Observation du 16e septembre 1745 » Une crue centenale à Mollans

 

« Devis pour les ouvrages de massonerie pour la construction d’une tour pour l’orloge de Mollans »

10D_0739Le beffroi de Mollans a été construit en 1720. Le devis ci-dessous apporte un éclairage technique sur sa construction. Il sera recrépi à deux reprises, à la fin du XIXe siècle et à la fin du XXe. Le cadran solaire porte la date de 1758. Aujourd’hui l’horloge d’origine à une seule aiguille qui nécessitait la remontée quotidienne du contrepoids, a été remplacée par un mécanisme électrique. La sirène d’alarme, quant à elle, est commandée depuis peu à distance.

« Devis pour les ouvrages de massonerie
pour la construction d’une tour pour l’orloge
de Mollans »

Buxois d’antan. Clercs et laïcs (XVIIe-XVIIIe siècles) par Pierre Perreau

Couverture Clercs et laics V7_cr

Bourg-capitale des Baronnies, Le Buis occupait jadis une position stratégique, aux marges du royaume, à proximité et pourtant à l’écart de l’axe rhodanien. Les XVIIe et XVIIIe siècles constituèrent pour la ville une période charnière, entre les guerres de religion qui l’avaient accablée et la Révo­lution qui devait assurer le triomphe de Nyons, la sœur rivale.
Deux siècles pendant lesquels la ville se remit peu à peu et finit par retrouver une certaine prospérité qu’entravait pourtant l’absence d’une vraie route vers le Comtat, ­débouché naturel des Baronnies. Lire la suite

Novembre 1713 : « Exposition du bail à pris fait pour le bassin de la fontaine »

IMG_5119_crLa construction de la première fontaine publique de Mollans a commencé en septembre 1713 avec le creusement d’une galerie de captation au pied de la montagne de Bluye et la construction par corvées d’une canalisation en terre cuite.

Le 1er novembre 1713, alors que les travaux de la canalisation avancent rapidement, les consuls exposent à prix fait la réalisation du bassin de la fontaine, prix fait qui est remporté par Amédé Gresse, maçon de Mollans, pour 100 livres.

« Exposition du bail à pris fait pour le bassin de la fontaine »
Cote : AC Mollans – DD2_18

Textes et documents des Baronnies. «Projet pour faire une église parrossialle à Mollans»

Nos archives locales conservent un très grand nombre de documents susceptibles d’intéresser un large public, en dépit de l’écriture parfois/souvent difficile à déchiffrer pour le néophyte.
C’est pour cela que nous proposons de mettre en ligne, de manière régulière, des textes que nous avons retranscrits pour nos recherches personnelles et qui nous ont semblé apporter un éclairage sur le patrimoine local.
C’est aussi pour nous l’occasion de partager avec le plus grand nombre nos interrogations et de recueillir les remarques et suggestions qui pourront enrichir nos connaissances communes.
Nous ouvrons les hostilités avec un texte trouvé dans la série DD des archives anciennes de Mollans. Il s’agit d’un projet de construction d’une nouvelle église rédigé par Jean-Thomas Ginoux, notaire de Mollans au début du XVIIIe siècle.

Projet pour faire une église parrossialle à Mollans

 

Biblibar change d’allure

biblibar captureBiblibar a été créé en 2004 sous le logiciel PMB qui nous a donné satisfaction jusqu’à ce jour. Malheureusement, notre hébergeur étant sur le point de désactiver la version du langage PHP utilisé, nous avons été confrontés à la mise à jour vers une version plus récente, l’objectif étant de ne pas perdre les saisies déjà réalisées. Lire la suite